Photos sépia papiers jaunis
Tout est couleur monotonie
Et l'enfant caméléon pleure
Un sourire hier cajoleur

Fanées les fleurs de l'innocence
Des larmes de cruelle absence
Se répandent en gouttes de pierre
Sur la dalle inhospitalière

Pour toujours nulle floraison
Viendra égayer la maison
Dans la forêt orgue des vents
Arbres plaintifs mêlent leur chant

À travers les trouées des branches
J'ai aperçu la dame blanche
Nuages dans l'air silencieux
Ont emmené mon plus précieux