Vous voulez simplement connaître le plaisir d'écrire, vous voulez partager vos fantasmes les plus secrets ou devenir un auteur mondialement connu ? Mais, comme chacun en son temps, vous débutez dans ce domaine.
Nous vous proposons ce billet, en espérant que ces quelques « trucs » vos mettront efficacement le pied à l'étrier.

Pensez à vous

1. Écrivez sur un sujet qui VOUS inspire

Relations hétéros ou lesbiennes, avec un inconnu ou un voisin, voire même inceste… la sexualité humaine offre un très large éventail de possibilités que vous aurez, plus tard, tout le temps de conter à vos fidèles lecteurs.
En attendant, il reste préférable de ne pas cumuler les difficultés. Nous vous conseillons de vous concentrer sur un sujet, une situation qui vous fait plaisir à vous. Écrivez l'histoire qui vous fait rêver, il y aura toujours quelqu'un qui prendra plaisir à lire ce que vous avez pris plaisir à écrire.

Pensez à vos lecteurs

2. Respectez les conventions d'écriture les plus basiques

Si chaque auteur a (heureusement) son style propre, il est une caractéristique commune aux textes (érotiques ou non) les plus appréciés… ils sont lisibles !
Pour cela, il est important de respecter le moyen d'échange commun entre l'auteur et ses lecteurs. En deux mots : la langue française.
Orthographe, grammaire, conjugaison, syntaxe, ponctuation… L'idée n'est pas de vous torturer l'esprit ou de vous interdire de vous exprimer, mais beaucoup de monde quittera votre site si le titre de votre histoire ou son premier paragraphe est truffé de fautes.
Prenez le temps de vous corriger ou faites-vous relire, vous y gagnerez énormément.

3. Donnez de la vie aux dialogues

Séparez les dialogues du reste du texte par un saut de ligne (avant et après).
Faites débuter chaque phrase du dialogue par un tiret cadratin, et n'utilisez pas de guillemets.
Évitez les lourdeurs :
– lorsqu'il n'y a que deux interlocuteurs, inutile de préciser leur prénom à chaque phrase ;
– remplacez le verbe dire autant que possible par des synonymes qui donnent des indications, tels qu'annoncer, confier, révéler, divulguer, prévenir, exposer, énoncer, relater, raconter, formuler, expliquer, articuler, bafouiller, balbutier, zézayer, marmonner, murmurer, crier, vociférer, avouer, répondre, répliquer, rétorquer, riposter, demander, s'étonner, etc.

S'ils ne sont pas obligatoires, ils apportent un peu de vie à l'histoire et l'on peut difficilement s'en passer si on souhaite un rythme soutenu. Prenez le temps de les relire à voix haute en vous demandant si ce que vous écrivez pourrait effectivement être dit mot pour mot dans une conversation réelle. Deux erreurs sont fréquentes :

Le nommage systématique.
— Salut, moi c'est Pauline.
— Bonjour Pauline, moi c'est Jacques.
— Enchanté, Jacques.
Le contexte oublié.
Exemple : Une femme est victime d'un accident cérébral et se réveille à l'hôpital. Son amant vient lui rendre visite :
— Oh, toi ici, qu'est ce que c'est gentil ! Mais il n'était pas utile de t'imposer une visite.

4. Aérez !

Une histoire, c'est comme une chambre d'adolescent : si elle n'est pas suffisamment aérée, cela ne donne pas envie d'y entrer pour y découvrir les trésors cachés !
Eh oui, encore une pure question de forme qui vous ralentit dans votre démarche créative et dans votre envie d'exposer votre œuvre à vos futurs lecteurs. N'empêche que, là encore, un texte aéré (avec des paragraphes structurés qui correspondent aux étapes de votre histoire) facilitera la lecture et permettra au lecteur de se concentrer enfin sur le contenu que vous avez développé.

Prenez votre temps

5. Laissez mûrir les choses

Inutile de vous précipiter. Si vous voulez que votre premier texte soit un condensé de ce qui vous plaît, il va falloir prendre le temps.
Oui, vous pouvez laisser libre cours à une frénésie créatrice. Cependant, il serait bienvenu de ne pas publier immédiatement. Comme dit plus haut : pour vous laisser le temps de corriger la forme ; mais aussi, parfois, de reprendre et d'améliorer l'intrigue, les descriptions…

Donnez du corps à votre histoire

6. Soignez votre scénario

À moins d'avoir un talent particulier, tout a été écrit en matière de sexe pur. Ne vous contentez pas systématiquement d'une rencontre qui débouche sur du sexe, passez du temps sur votre scénario. Analysez des séries, les scénaristes actuels font des prodiges et arrivent à faire une histoire dense à partir d'un ou deux éléments anodins.

7. Créez des personnages attachants et crédibles

Parfois, une histoire érotique ne vaut que par la profondeur de ses personnages. N'avez-vous jamais aimé détester les méchants dans les films ou les séries ? Eh bien, c'est exactement pareil dans le cas qui nous intéresse.

8. N'hésitez pas à décrire l'environnement et les interrelations

À d'autres moments, le plaisir n'est pas tant dans la description de l'acte sexuel que dans les préparatifs développés, laissant son imagination au lecteur pour se représenter des rapports sexuels simplement évoqués. Mieux que dix lignes supplémentaires, nous vous proposons de méditer sur ces quelques vers de Monsieur Brassens :

Cett' joli' fée qui, d'un bouge a fait un palace.
Avec ses appâts, du haut jusqu'en bas, bien en place.
Ces trésors exquis, qui les embrass', qui les enlace ?
Vraiment, c'en est trop ! Tout ça pour ce gros dégueulasse !
(Le Bistrot).

Léchez votre description de l'acte sexuel

9. Enfin !

Oui ! Enfin nous vous autorisons à aborder l'acte sexuel en tant que tel. Vous avez décidé de vous lancer dans cette fascinante ode à l'amour charnel qui vous tient tant à cœur. Manon découvrira-t-elle les plaisirs sexuels sous les doigts agiles de sa cousine ou de son jeune voisin voyeur ? Christine, femme mûre chasseuse de jeunes pénis turgescents, vous a-t-elle fait vivre un été d'enfer ?

10. Ne vous contentez pas de décrire que l'acte.

Il est parfois bon de s'attarder sur les pensées, les sentiments ou les sensations des personnages en pleine action. Pensez-vous que Sarah réagirait pareil si elle couchait avec son grand amour ou avec un coup d'un soir ? Que ressentira-t-elle quand elle atteindra le septième ciel ?
En plus de cela, vous pouvez aussi décrire les lieux, l'ambiance et le climat de l'histoire afin de donner plus de vie au récit et de permettre au lecteur de s'approprier l'histoire.

Conseils subsidiaires :

De la même façon qu'un musicien fait ses gammes ou qu'un peintre copie des œuvres, un auteur, même amateur, doit s'exercer un minimum s'il veut faire évoluer son style. Donnez-vous un temps limité, partez d'une idée très simple et forcez-vous à écrire.

À vous. Faites-vous plaisir et faites-nous plaisir !