Mais quel est donc ce morceau de granit
Qui dans le corps souvent s’agite ?
Beaucoup le croient sec, sans tendresse,
Incapable de la moindre caresse.

D’autres l’imaginent d’un seul bloc,
Inaltérable, solide comme un roc.
Pourtant, quand la situation est grave,
Par torrents il déverse sa brûlante lave.

Mais je le connais : c’est le cœur de pierre
Qui peut, même parfois, formuler des prières.
Je l’ai vu, fragile comme une porcelaine,
Tant il était alourdi par la peine.

Pourtant, j’ai senti cette écorce s’effriter
Jusqu’à devenir un cœur plein de simplicité.
Je le voyais alors sous un nouveau jour :
Comme tous, il parlait enfin d’amour.

Il était inondé par la lumière,
C’était le joli cœur de Pierre…

It was the nice Peter’s heart…