Ce soir j’irai me glisser dans tes rêves,
Je ne te laisserai aucune trêve,
Tu essaieras de me chasser,
Mais rien ne pourra y arriver.

De même que l’obsession,
Je prendrai de toi possession,
Tu te tourneras et retourneras,
Mais rien ni fera,
Je serai encore et toujours là.
Enracinée dans ton subconscient.

Au petit matin, tu t’éveilleras,
Après une nuit bien agitée,
Tu prendras conscience
Que ce n’était qu’un rêve,
Tout en espérant au fond de toi,
Que la nuit prochaine je serai là.

Car je suis pour toi l’inaccessible,
Le fantasme de tes nuits,
Celle qui te fait aimer maintenant
Le moment du sommeil,
Toi qui le haïssait tant
Avant de me connaître.