C’est un lundi, un jour de reprise ;
Il fait encore nuit, et l’humeur est grise.

Aucune envie de se lever ;
Pourtant il faut se secouer,
Se laver, préparer du café
Pour au bureau en emporter.

À quoi bon ? Cela semble futile :
Tout a l’air désormais si inutile !
Tous ces gestes faits avec plaisir avant,
Sont devenus désuets maintenant.

La mise en marche est sans envie,
Dans un carcan de monotonie.
Dehors, il fait jour, mais c’est gris ;
Plus rien n’égaye ce triste coloris.

Au bureau, l’ambiance est bien nulle ;
Chacun reste enfermé dans sa bulle.
On n’entendra plus ses franches rigolades
Ou ses rares, mais violentes engueulades.

Il n’y a plus cette voix chaude et suave
Associée à son éternel charme slave…