Dans le calme du soleil levant,
Après l’agitation du couchant,
La lanterne aux éclats rouge est visible
Pour les guetteurs d’indicible.
Le corps nimbé par la brume,
La base encore recouverte d’écume,
Vestiges de la tempête nocturne
Qui a profondément dévasté la lagune.
La mer démontée peu à peu se calme ;
Sur les roches se brisent les dernières lames,
Et lentement l’océan reprend ses esprits
Sous un franc soleil qui à nouveau luit.