Pourquoi, lorsque sur la grève tu erres,
Ton regard se porte vers la terre ?
Pourquoi regardes-tu, sur la plage, le sable ?
Y cherches-tu un objet inestimable ?

Pourquoi, lorsqu’ondule sur la dune
L’herbe folle, te souviens-tu d’une brune ?
Pourquoi les vagues qui se brisent
Sur les rochers te plaisent et te grisent ?

Pourquoi, lorsque tu aperçois un cargo,
Tu voudrais le suivre sur les flots ?
Pourquoi, lorsqu’une voiture verte
Passe, tu te remémores ta perte ?

Pourquoi un certain pas dans le couloir
Te trouble au point de t’émouvoir ?
Pourquoi, lorsque le téléphone sonne,
Ton pouls s’accélère, tes oreilles bourdonnent ?

Pourquoi te laisses-tu aller avec nostalgie
Dans une sorte de profonde mélancolie ?
Pourquoi ne cesses-tu de te poser ces questions
Alors que toi seul en connais la solution ?

Pourquoi t’obstines-tu à ne pas prononcer
Ces mots simples pour enfin te libérer ?